Affectivité Intimité Sexualité

Attitude et place de chacun dans cette délicate tâche de l’accompagnement de la personne handicapée dans la dimension de sa vie relationnelle, affective et sexuelle.

OBJECTIFS


  • Ouvrir une réflexion d’équipe donnant sens et cohérence aux réponses de chacun
  • Offrir une méthodologie spécifique d’analyse de situations cliniques, un travail réflectif
  • Présenter différents outils permettant l’inscription dans la durée de l’orientation de Service
  • Repérer les signes cliniques évocateurs d’abus sexuels
  • Pouvoir conduire un entretien diagnostique
  • Connaître les éléments à prendre en compte dans le suivi psychologique des personnes après des faits d’abus

CONTENU


  • Etat des lieux de la situation de l’accompagnement de la vie affective et sexuelle des personnes handicapées
  • Descriptions des problèmes précédemment rencontrés et des questions ainsi soulevées
  • Représentation de la sexualité des personnes handicapées mentales. La vie affective et sexuelle mobilise fortement les émotions de chacun. En quoi nos représentations, nos limites et nos résistances infiltrent nos attitudes professionnelles ?
  • Quelles possibilités d’expression, d’information par rapport à la sexualité ?
  • Quelles possibilités concrètes pour l’usager de vivre sa sexualité ?

PARTIE THÉORIQUE

Pour l’élaboration d’un projet cohérent en matière d’éducation sexuelle, les professionnels ont besoin de bien connaître les particularités de la population accueillie

  • Petit rappel sur la différenciation entre Handicap mental et Maladie mentale
  • Développement psychoaffectif et corporel « normal » de l’être humain
  • Les spécificités induites par le handicap quant à l’affectivité de la personne handicapée mentale.
  • Développer une vie fantasmatique
  • Incidences de la déficience, de la limitation des capacités intellectuelles notamment de l’élaboration psychique, absence de langage... sur la construction de la personnalité

La sexualité : en quoi la sexualité concerne la totalité de l’expérience humaine ?

  • Les différents aspects de la vie sexuelle
  • Conduites sexuelles
  • Contraception, MST
  • Parentalité

Aspects juridiques

  • Tutelle/curatelle - Mesures de protection. Loi 2007-308
  • Circulaire du 10 décembre 1996 sur la prévention de la contamination par le VIH des usagers. Droit à l’éducation sexuelle
  • Loi de 2001 sur la stérilisation

Valeurs éthiques et morales

Droit fondamental à l’intimité et à l’information, à la pratique privée de la sexualité. Notion d’identité, sensualité, génitalité, désir, dignité, liberté de penser. Respect de soi et épanouissement dans la relation à l’autre. Qualité de vie sexuelle. Accompagnement/ingérence.

Incidences de l’institution sur la sexualité

Comment un établissement peut-il accueillir cette dimension de la vie affective ? Quelle élaboration ? Quel accompagnement ?

Communication entre parents et professionnels

Sur le sujet de « la vie affective et sexuelle des usagers ». Notion de confidentialité. Les représentations parentales et sociétales

L’ÉDUCATION À LA VIE RELATIONNELLE ET SEXUELLE

Cadre méthodologique et éthique

Animation de séances d’éducation à la sexualité

Les grands thèmes abordés :

  • Structuration de l’image corporelle, rappel anatomophysiologique des organes sexuels chez l’homme et chez la femme, hygiène, puberté...
  • Aspects psycho-affectifs de la sexualité normale : intimité, capacité de plaire, repères sociaux. Développement psychoaffectif. Comment se situer en collectivité par rapport à la sexualité. Les relations amicales/amoureuses, les débordements pulsionnels. Le consentement, savoir dire non
  • Contraception : techniques, limites, avantages. Stérilisation
  • Consignes de réduction des risques, la prévention du Sida, possibilités de se procurer des préservatifs de façon anonyme...

Activités sexuelles clandestines avec peu d’échanges verbaux, et peu d’attention au contenu émotionnel/consentement éclairé, prise de conscience de l’altérité. Eprouver des sentiments légitimes d’amour, désirer vivre en couple, rompre la solitude, une reconnaissance. Vers une sexualité plus structurante et socialisante

Autonomisation plus grande de la personne handicapée mentale dans la société, tenant compte de son indispensable accompagnement, compte tenu de sa vulnérabilité affective, psychosociale et matérielle ? La considérer comme capable d’apprendre, de comprendre, d’évoluer, et de se responsabiliser, y compris en matière de prévention. Capacité à faire des choix, respect de soi et des autres, l’identité

LA QUESTION DU POSITIONNEMENT PROFESSIONNEL : UNE DIFFÉRENCE ENTRE FAMILLE, AMI ET PROFESSIONNEL - DÉGAGER UN CONSENSUS AU NIVEAU D’UN ÉTABLISSEMENT

Comment inclure la qualité de vie sexuelle dans le projet d’établissement

Nécessité de définir un cadre pour les professionnels, entre permission et protection ; permettant lui-même de définir des pratiques. Les recommandations de bonnes pratiques professionnelles. Les chartes associatives

Quelles attitudes professionnelles face aux manifestations de la sexualité

De quelle sexualité, de quelle vie sexuelle est-il question (différents degrés de la sexualité, homosexualité...)

Les outils à mettre en place. Quels accompagnements à la vie relationnelle affective et sexuelle des personnes accueillies en foyer

Elaborer avec soin des propositions d’information et de prévention. Programmes adaptés pour les personnes présentant un handicap. Nécessité d’un accompagnement individuel et de groupe comme favorisant l’expression, notamment sur des sujets tabous, la prise de responsabilités, des événements passés

Quels travail avec les familles ?

Moyens dont dispose une équipe pour accompagner les personnes accueillies dans l’expression de leur affectivité : programme d’éducation adaptée, groupe de parole. Méthodologie de réflexion autour d’une situation

LES ABUS, LA PLACE DU PROFESSIONNEL

  • Les attouchements sexuels - Les critères de véracité - La révélation des faits
  • L’accompagnement au décours des faits
  • Conséquences, mémoire traumatique, troubles de l’adaptation sociale
  • Former le personnel
  • La législation. Le signalement
  • La prévention qui porte sur l’affectivité, la relation avec ses pairs, les repères sociaux, l’estime de soi...

CARACTERISTIQUES DE L’ACCOMPAGNEMENT SELON LE TYPE DE HANDICAP

  • Déficience Intellectuelle
  • Troubles du Spectre Autistique
  • Handicaps Moteurs
  • Handicap Psychique

PRÉREQUIS : Cette formation s'adresse à tout salarié d'un établissement/d'un service médico-social. Aucune connaissance spécifique n’est demandée sur les thèmes abordés.

MOYENS TECHNIQUES : une salle de formation, un vidéo projecteur, un ordinateur portable, un paper board

METHODE ET MOYENS PEDAGOGIQUES : A.I.R. déroule cette formation en échangeant, de façon permanente, avec les stagiaires et en adaptant ses supports visuels et ses exercices aux attentes des stagiaires (Exercices relatifs à la compréhension des présentations- Echanges et travaux de groupes- Etude de cas sur des situations vécues - Apports théoriques et références bibliographiques)

EVALUATION : tour de table « que connaissez-vous sur … » en début de formation. Questionnaire d’évaluation de la formation au regard des objectifs définis du programme

ANIMATION – ENCADREMENT : formateur A.I.R. possédant une expérience en établissement médico social et social et des compétences pédagogiques.

SANCTION : Attestation en fin de stage

STAGE INTRA
Coût Pédagogique : 1060 €/jour
Durée : 2/3 jours adaptés à votre demande

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer